Maud Roulet , comédienne

portrait-maud

Après une formation au cours Florent et une Licence de Lettres Modernes Appliquées, elle intègre en 2008 l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et techniques du Théâtre (ENSATT), où elle travaille sous la direction de Philippe Delaigue, Vincent Garanger, Evelyne Didi, Giampaollo Gotti, Agnès Dewitte, Fréderic Fonteyne. A l’ENSATT, elle joue Ruth dans Le Retour d’Harold Pinter sous la direction de Jean-Philippe Albizzati, et dans les ateliers spectacles d’Enzo Cormann, Simon Delétang et Matthias Langhoff.

Elle se forme ensuite lors de stages auprès d’Alain Françon et Dominique Valadié, de Philippe Adrien et de François Rancillac.

Pour le théâtre, elle joue Elmire dans Tartuffe de Molière, mise en scène de Laurent Vercelletto (tournée 2012/2013), dans Macadamia Nut Brittle de Ricci et Forte, mise en espace de Simon Delétang (2012), dans le diptyque Time for Outrage ? (d’après Lalla de Didier-Georges Gabily et Communiqué N°10 de Samuel Gallet), mise en scène de Jean-Philippe Albizzati (tournée 2012/2014, Théâtre de Vanves, Villeneuve -les -Avignons, Le Toboggan ect ). En 2014, elle joue le solo Mary’s à minuit de Serge Valletti, mise en scène de Lou Martin-Fernet et Baal de Bertolt Brecht, mise en scène de Jean-Philippe Albizzati (Théâtre de Vanves). Elle participe à deux opéras en tant que comédienne : Simon Boccanegra, mise en scène de David Bosch (Opéra de Lyon, 2014) et le Vaisseau fantôme, mise en scène de La Fura dels Baus (Opéra de Lyon, 2014).

En 2016, elle est comédienne dans l’opéra d’Offenbach, Le Roi  Carotte, mis en scène par Laurent Pelly (Opéra de Lyon) ainsi que dans le solo Mary’s à Minuit de Serge Valetti à l’Espace 44 et au Théâtre de l’Opprimé, et dans la pièce ID de Rasmus Lindberg avec le collectif le 3ème Etat dans le Festival Mises en Capsules au Ciné 13.

En 2017, elle est comédienne dans l’opéra l’Ange de feu de Serge Prokofiev, mis en scène par Benedict Andrews (Opéra de Lyon) , dans Baal de B. Brecht au Trident , Scène Nationale de Cherbourg, dans la pièce Céleste gronde, de Joséphine Chaffin, mis en scène par Thibaud Vincent et joué au Théâtre des Clochards Célestes dans le cadre du festival En Actes(s) ainsi que dans l’opéra Viva la Mamma, de Donzetti, mis en scène par Laurent Pelly (Opéra de Lyon).

En 2018, elle joue dans Le Retour de Harold Pinter, mise en scène collective  au Théâtre de l’Opprimé, dans Chez nous (Bien sûr les catastrophes) de Théophile Dubus, mis en scène par Sylvère Santin au T.N.P dans le cadre du Festival en Actes. Elle participe à la 3ème Edition des Hauts-Parleurs au Grand Parquet avec le collectif A Mots Découverts.

Pour le cinéma elle joue dans le court-métrage Les Chiens, réalisé par Angèle Chiodo (production Ikki Films, 2014),  dans Kidult, réalisé par Simon Gras et Charles-Antoine Sanchez (2013) , dans  Les Supercheries, réalisé par Angèle Chiodo (production Ecce Films, 2016) et dans Peste dansante , réalisé par Angèle Chiodo (production Ecce Films, 2017).

Elle a également mis en scène Hanjo de Yukio Mishima et est membre, à partir de septembre 2017, du collectif A mots découverts.

Publicités